Pédalons dans la savane
4 personnes, 4 vélos, 4 mois, 4 pays (non... 5 en fait). De Nairobi (Kenya) aux Chutes Victoria (Zambie) en traversant la Tanzanie, le Mozambique et le Malawi. Plus de 5000 kms avec la seule force de nos guibolles... et on espère, le vent dans le dos...

Rubriques

Etapes
Matos
News, Journal de bord
Nous, Us, Uns, Nosotros ...
Parcours initial complet
Parcours initial en detail
Vie quotidienne
Déjà parcouru

:

Nos albums


La carte des lieux visités


«  Novembre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930 

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Déjà parcouru
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Sites favoris

<%letter%>

Flux RSS, Fesse-bouc ?



Visiteurs

Prendre un enfant par la main... reponse aux commentaires

   Vu que je pense avoir ete mal comprise... ou alors nous ne sommes pas d'accord, je precise : a propos des enfants du Malawi, evidemment nous connaissons leur situation, et nous savons tres bien que nous sommes tres tres riches a cote d'eux. Toutefois, les campagnes du Malawi ne sont pas plus pauvres que celles de Tanzanie, du nord du Mozambique ou de la Zambie ou nous sommes actuellement, et ou les enfants se comportent de maniere tres differente. Il y a meme beaucoup de programmes de subventions aux agriculteurs au Malawi, ce qui a permis d'eviter un exode rural comme c'est le cas dans beaucoup de pays africains, si bien que la population rurale represente 84%, organisee avec plein de cooperatives, etc. Bref, ce n'est pas plus dur que dans les autres pays que nous avons traverses.

   Alors pourquoi cette difference de comportement ? Evidemment, nous n'en voulons pas aux enfants, car nous savons bien qu'ils ne font que ce qu'on leur apprend a faire, c'est pour ca que je ne comprends pas que les adultes les laissent non pas hurler, ce n'est pas le probleme, mais demander avec agressivite "give me (my/your) money". D'ailleurs, je dis qu'ils ne reagissaient pas, mais en fait je devrais dire "pas souvent", parce que certains quand meme leur disent d'arreter. Pour l'anecdote : il y a quelques jours sur une route en Zambie un cycliste m'a tenu compagnie un bout de chemin, comme ca arrive souvent ; or, ici les enfants sont vraiment adorables et c'est "how are you" qu'il nous crient quand ils nous voient, mais bon une fille m'a quand meme dit " give me money" et aussitot le zambien qui m'accompagnait a fait la remarque suivante : "bad parents".

   Mais encore une fois, on sait que les enfants ne reagiraient pas non plus comme ca si on ne leur avait pas appris a entretenir cette relation avec les touristes. Donc nous estimons que les premiers responsables sont les touristes qui encouragent les enfants a avoir cette attitude en leur distribuant leurs centimes, des bonbons, des crayons. En tous cas c'est une facon d'encourager la mendicite des enfants qu'on reprouve completement. On parle des touristes, mais on soupconne egalement tres fortement les groupes d'evangelistes americains ou autres sectes qu'on a croises par legion ici (et surtout au Malawi) de se faire bien integrer dans les villages en distribuant leurs largesses, pourrissant un peu plus les relations blancs/noirs deja bien pourris par la colonisation.

   Bon, j'ai souhaite repondre longuement car j'ai vu que certains avaient ete choques, ce qui est le probleme quand on ne discute pas mais qu'on ecrit sans pouvoir clarifier sa pensee. Par exemple, les "deux claques" ne sont pas un encouragement a battre les enfants, ca va, je ne suis pas pour un mode d'education violente (surtout apres quatre mois sans avoir vu d'eleves, je me sens hyper decontractee et hyper favorable a une education douce et basee sur la parole et l'echange), c'est juste une facon de parler, j'aurais du dire "reprimander", c'est vrai, c'eut ete bien plus sense,mais bon, ce blog est fait pour exprimer notre ressenti a nos parents et amis, l'ambition est modeste, ce n'est pas une tribune libre dans un grand quotidien national. Donc, on se detend, et nous on profite de la Zambie ou les gens sont trop charmants. 

Eva


Publié à 15:00, le 13 août 2011,
Mots clefs :
Commentaires (2) | Ajouter un commentaire | Lien

Pour Eva

prendre un enfant par la main et surtout ne pas
se prendre la tête .
Il y a des " Zambiens " partout ainsi que des grincheux ... Allez , bon courage et ne buvez pas
trop de bière .

Gérard

Publié par Gérard à 19:58, 13 août 2011

Lien

ça c'est sûr

et tout ce que je peux dire, c'est que je suis parfaitement d'accord avec toi. Ce n'est pas toujours dans les coins les plus miséreux que les bambins sont les plus collants ! On a connu ça dans un quartier d'Erzurum en Turquie, et il a fallu faire preuve d'autorité pour "s'en débarasser". Désolée pour ceux que ça choque mais c'est bel et bien la réalité ! Alors que dans des villages où la misère était tout aussi voire davantage présente, les bambins étaient charmants.
Je ne suis pas sûre que l'usage d'euphémismes soit de mise pour justifier ses arguments.Le but étant en effet de s'exprimer suivant son ressenti, la langue de bois habituelle n'a que faire sur ce blog !
Il est clair que ce type de comportement découle d'une part de mauvaises habitudes de touristes dont la trop grande largesse fait passer les occidentaux pour des milliardaires qu'on peut taxer à merci, d'autre part, comme l'a justement spécifié ce zambien, de "bad parents". Ce qui ne signifie pas qu'il faille juger les enfants ni la situation dans laquelle ils se trouvent : deux choses bien bien différentes...

Publié par Célia (gers) à 22:11, 13 août 2011

Lien