Pédalons dans la savane
4 personnes, 4 vélos, 4 mois, 4 pays (non... 5 en fait). De Nairobi (Kenya) aux Chutes Victoria (Zambie) en traversant la Tanzanie, le Mozambique et le Malawi. Plus de 5000 kms avec la seule force de nos guibolles... et on espère, le vent dans le dos...

Rubriques

Etapes
Matos
News, Journal de bord
Nous, Us, Uns, Nosotros ...
Parcours initial complet
Parcours initial en detail
Vie quotidienne
Déjà parcouru

:

Nos albums


La carte des lieux visités


«  Juin 2019  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Déjà parcouru
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Sites favoris

<%letter%>

Flux RSS, Fesse-bouc ?



Visiteurs

Des souris et des hommes...

Nous quittons donc a regret la confortable maison de Paul (on aime profiter des bons soins du gouvernement allemand) pour reprendre la route, tant bien que mal, malgre les horribles courbatures dues a la randonnee (en fait le velo c'est bien mais ca ne fait pas travailler tous les muscles). Guilhem nous double en bus... Entre Mulenge et Blantyre il y a 90km, les deux tiers sont plutot plats avec un vent favorable, donc ca menage nos gambettes. On fait connaissance avec les Malawites (Malawiens? Malaouins?) du bord des routes qui nous saluent tous en anglais (gros avantage par rapport au Mozambique, les gens parlent tres bien la langue de Shakespeare... a ce propos, voir ci apres) et les enfants sont hysteriques en nous voyant et chantent et dansent en scandant "azungu, azungu"... oui ce n'est plus tout a fait "mzungu"...tout ceci restant fort sympathique (il y a meme un moment ou, un local nous suivant a velo, les enfants se sont mis a scander "azungu" suivi de "acuba" = noir).  L'arrivee a Blantyre est bien plus sportive: ca ne fait que monter et descendre... On s'installe dans un camping (on aurait du camper dans le jardin de 7 etudiants anglais rencontres lors de la randonnee, mais on a eu un souci pour se joindre au telephone et on les a rates) et nous allons a la recherche d'un bon resto pour feter dignement le depart de Guilhem le lendemain. La ville est tres moderne: de grands buildings en verre, des feux de circulation respectes, des belles rues bordees de vrais trottoirs....bref, soiree agreable.

Le lendemain, on part pour Zomba, ancienne capitale du pays. La route est tres sympa, un peu vallonnee mais pas trop et peu de vent. Beaucoup de villages au bord des routes (densite tres forte dans ce petit pays tres rural), mais les villages sont beaucoup moins beaux qu'au Mozambique. En revanche, les paysages naturels sont plus varies et plus verts (pour le moment). Sur la route, nous faisons des decouvertes interessantes sur les moeurs culinaires de nos nouveaux hotes: tout d'abord, au Malawi, il semble qu'il soit courant, voire normal, de faire secher la viande (gros quarts de boeuf) et le poisson sur les calandres des minibus... pas besoin de vous dire a quel pont les routes sont poussiereuses! On etait deja a moitie vegetarien du fait de la difficulte a trouver de la viande fraiche... on est completement convaincus desormais! Mais le must de la gastronomie locale, ce sont ces ravissantes et exotiques brochettes de souris (ou de poussins) vendues par des enfants sur le bord de la route: yomi yomi!!! Evidemment on n'en a pas achetees, mais on se demandait si ca ne valait pas le coup, rien que pour la photo... le plus drole, c'est que les gens ont honte de dire qu'ils aiment manger des souris!!!

Nous arrivons a Zomba: la ville n'a aucun interet, mis a part quelques vieilles demeures coloniales tres defraichies. En revanche, elle est surplombee par un plateau (qui culmine a plus de 2000m) d'ou l'on voit toute la region. L'endroit a l'air tres agreable et on y passerait bien la nuit en camping: probleme, on a toujours super mal aux jambes (plus jamais de randonnee!) et pour y monter c'est 5 a 8 km a 8%... apres 80km c'est inenvisageable! On cherche donc un pick up qui nous monterait moyennant finance... mais il y a une crise d'approvisionnement en petrole dans le pays depuis quelques semaines (et une emeute ayant fait 30 morts dans la capitale) et ceux qui ont un reservoir plein nous demande des sommes ahurissantes. Nous renoncons donc au plateau. (et on a bien fait car on n'aurait pas pu dormir dans nos petits duvets). 

 

De belles plantes...

 

Les deux etapes qui suivent ont ete particulierement faciles: nous sommes tous les trois d'accord pour dire que ce sont les plus faciles depuis le debut. Belle route asphaltee, descente puis relief plat (on s'approche du lac Malawi), vent favorable (on va vers le nord et le vent dominant vient du sud)... les paysages naturels changent beaucoup et deviennent tres secs: on a l'impression parfois de revenir dans la savane du debut (les accacias et les girafes en moins) et il fait de plus en plus chaud. Nous passons deux nuits dans deux campings tres agreables:  l'un en bord de riviere, avec des hippoppotames qui mugissaient pas loin, l'autre au bord du lac, avec une belle plage et aussi des hippo (c'est un peu angoissant de les entendre si bien, mais en fait je crois surtout qu'ils ont la voix qui porte loin). 

Ce jour la, on a rencontre Loic et Rachel un couple de jeunes maries franco belge qui font le tour du Malawi a velo... tres sympas et avec une bonne experience du voyage a velo en Afrique (Madagascar et surtout les parents de Rachel, 60 ans passes, font 2 mois de velo chaque annee dans un pays d'afrique different. La, ils sont en Ouganda!)

Derniere journee avant d'arriver au Cape Mc Lear (gros spot touristique au bord du Lac Malawi, dont tout le monde nous parle depuis Dar es Salaam) ou l'on va se poser 4 jours. Les 60 premiers km se font tres vite (bonne route, vent dans le dos), les 15 derniers en revanche c'est une autre histoire: piste sablonneuse et gondolee et surtout relief tres marque. Le paysage est a couper le soufle... mais a vrai dire c'est plutot le pourcentage des 3 ou 4 belles montees qui nous l'a coupe!

 

Eva dans une pente a 15%

 

L'arrivee sur le lac vers 15h quand le soleil commence a descendre est sublime: l'eau est doree autour des dizaines d'iles  du lac qui est grand comme la mer.

Clotilde


Publié à 14:29, le 27 juillet 2011 dans News, Journal de bord,
Mots clefs :
Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

sublime? enfin pas tout!!!!!

déjà, j'avais loupé cet article où il vient juste d'apparaître???,
c'est sympa les photos pour agréménter la lecture.
bon j'espère que vous saurez tout nous dire sur faune, flore etc des pays traversés (au fait vous en êtes à combien de photos?
quant à la gastronomie ne gardez que ce qui est comestible et agréable pour nos estomacs d'occidentaux.
il va falloir des soirées, W.E ou plus pour tout nous raconter et visionner;
on attend ça avec impatience
bisous à vous trois

Publié par A.Marie à 10:20, 6 août 2011

Lien