Pédalons dans la savane
4 personnes, 4 vélos, 4 mois, 4 pays (non... 5 en fait). De Nairobi (Kenya) aux Chutes Victoria (Zambie) en traversant la Tanzanie, le Mozambique et le Malawi. Plus de 5000 kms avec la seule force de nos guibolles... et on espère, le vent dans le dos...

Rubriques

Etapes
Matos
News, Journal de bord
Nous, Us, Uns, Nosotros ...
Parcours initial complet
Parcours initial en detail
Vie quotidienne
Déjà parcouru

:

Nos albums


La carte des lieux visités


«  Juin 2019  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Déjà parcouru
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Sites favoris

<%letter%>

Flux RSS, Fesse-bouc ?



Visiteurs

Borderline...

Nous sommes maintenant a Pemba, Mozambique... et voila comment nous y sommes arrives...

 

Nous avons donc du patienter une semaine a Dar es Salam pour avoir le visa... cette semaine nous l'avons passee au Mikadi beach camp, la ou nous etions aussi  restes lors de nos autres sejours a Dar... une semaine a ne rien faire d'autre que jouer au beach volley, aux cartes, cuisiner des plats de plus en plus elabores a base de crevettes, de calamars et d'avocats... Nous avons rencontres des touristes tres sympas (deux danois, deux anglais et un americain) et nous avons donc considerablement ameliore notre anglais...

 

Au campsite, la representation du ferry qui relie Dar Es Salaam a la peninsule de Kigamboni 

 

Le lundi  27 juin nous avons retrouve Xavi (l'espagnol mentionne dans un article precedent) qui avait donc decide de se joindre a nous pour passer au Mozambique. Le mardi nous reprenons le bus... 11h de route mais beaucoup moins eprouvantes que les 9h de la fois precedente car le bus allait moins vite et avait de meilleurs amortisseurs.

Nous retrouvons donc Assia et Vincent ainsi que nos velos dans leur charmante guesthouse de Mtwara... on avait l'impression de rentrer a la maison apres une semaine de vacances tellement ils etaient contents de nous revoir. Ils avaient meme telephone au camping de Dar car ils s'inquietaient de ne pas nous voir arriver (retard du bus).

Vincent a organise pour nous le passage  le la frontiere; il nous prete pour la journee son pick up et son chauffeur (Youssouf).. Vincent travaille pour le gouvernement tanzanien et c'est donc dans une voiture officielle que nous refaisons les 40km de piste qui separent Mtwara de la riviere qui fait office de frontiere. Evidemment ca va plus vite et la piste nous semble bien plus roulante...

Arrives devant la riviere nous sommes vraiment tres heureux (mais on s'en doutait par avance) de ne pas etre seuls et d'avpir Youssouf avec nous... il y a une vingtaine d'hommes donc certains possedent des petits bateaux a moteur et tous se ruent sur nous pour nous faire traverser... moyennnant finances evidemment.... au depart c'est 25 dollars par personne.... puis Youssouf nous obtient 15 dollars par personne, ce que l'on accepte car il est temps de partir. Etrangement avec nous voyagent 3 pakistanais qui font le tour des pays d'afrique australe afin de promouvoir la lutte feminine (jusque la j'imaginais mal des pakistanaises faire de la lutte). Eux n'ont evidemment pas le droit a la ristourne et payent les 25 dollars...

 

Guilhem sur notre frele esquif... 

 

La traversee dure 15 minutes... c'est assez pour voir un hippoppotame... c'est toujours impressionnant de voir ces grosses betes "en vrai" c'est a dire pas dans un parc ou l'on paye pour les voir. 

Arrives de l'autre cote il n'y a pas de pick up... le poste d'immigration est a 5km.... nous les faisons a velo et Xavi a pieds (inutile de dire qu'il fait tres chaud et que le soleil est brulant... il est deja 14h) , car evidemment en decidant de venir avec nous, il a aussi adopte notre malchance, et la seule moto qui pouvait l'emmener la bas tombe en rade au bout de 100m.... 

Le poste d'immigration est un endroit etrange ou des policiers logent dans un batiment plutot neuf et en bon etat... autour d'eux il y a quelques vendeurs de pain (ah oui ca c'est magique: au Mozambique on mange du tres bon pain tres peu cher) et un petit bar restaurant...

Apres avoir effectue nos demarches administratives, nous attendons patiemment  une voiture susceptible de nous amener jusqu'a Palma ou Mocimboa de Praia car la piste est absolument impraticable a velo... la nuit tombe.... tres vite... on a change d'heure, nous sommes a la meme heure qu'en france ... il fait nuit a 17h30... un pick up est passe qui nous a propose de nous prendre nous 5, les 4 velos et les 3 pakistanais (qui au passage on du payer a peu pres 200 dollars de backchich pour pouvoir entrer dans le pays alors qu'ils avaient un visa en regle)... or sur ce pick up il y a deja des meubles, des gros sacs... et 3 missionnaires portugaises....  nous refusons et cedons la place aux pakistanais, trop contents de quitter ce trou...

Les policiers nous autorisent a camper dans leur cour...et la soiree devient particuliere: le micro village s'animent subitement et tous les enfants (il y en a autant qu'en Tanzanie evidemment) se mettent a danser.... le chef de la police se plie en 4 pour nous et nous offre des bieres (ah oui car on a peu de Meticals, monnaie locale, impossible a changer avant). Xavi nous est d'un grand secours car le portugais est assez proche de l 'espagnol (que Guilhem parle aussi d'ailleurs)... ils parlent donc "portugnol" et se font bien comprendre... Deux chasseurs espagnols (ils organisent des safaris de chasse = legalement normalement)  arrivent vers 19h...  ils veulent passer la frontiere dans l'autre sens le lendemain... ils sont tres sympas (et surtout tres riches) et ayant pitie de nous ils nous ofrent eux aussi des bieres... ils ont un 4x4 et nous proposent de nous emmener a Mocimboa (gratuitement) le lendemain... une aubaine!!!

La nuit est courte... il va nous falloir changer de rythme tres vite: ici a 5h tout le monde est debout....

Nous attendons donc Pedro et Fabio qui font l'aller retour a la frontiere tanzanienne.... mais une autre occasion se presente: un pick up entierement vide veut bien nous prendre (pour un prix raisonnable), comme on ne sait pas dans combien de temps les deux espagnols vont revenir, on saute sur l'occasion.

 

devant notre bolide 

 

Le chauffeur part tres vite et la piste est effectivement infecte: a l'arriere on se fait fouetter par les branches....  les secousses sont violentes et il nous faut vraiment nous accrocher pour ne pas tomber. Il y a meme une riviere a traverser...

Nous arrivons a Mocimboa de Praia vers 14h et nous nous installons dans le camping d'une francaise installee au Mozambique... camping tres joli, tres agreable... en revanche la ville nous decoit beaucoup. Il n'y a pas de plage, seulement de la mangrove...et il n'y a rien a faire ni meme a acheter... Le contraste avec la Tanzanie est saisissant: peu de fruits, de legumes sur les marches, aucune diversite chez les epiciers... 

Apres une journee et demi ici nous sommes bien contents de reprendre le velo le lendemain ( samedi 2 juillet) car apres tout ca fait quand meme deux semaine que nous n'avons pas pedale.... 

 

Clotilde. 



Publié à 14:06, le 2 juillet 2011 dans News, Journal de bord, Mocímboa da Praia
Mots clefs :
Commentaires (7) | Ajouter un commentaire | Lien