Pédalons dans la savane
4 personnes, 4 vélos, 4 mois, 4 pays (non... 5 en fait). De Nairobi (Kenya) aux Chutes Victoria (Zambie) en traversant la Tanzanie, le Mozambique et le Malawi. Plus de 5000 kms avec la seule force de nos guibolles... et on espère, le vent dans le dos...

Rubriques

Etapes
Matos
News, Journal de bord
Nous, Us, Uns, Nosotros ...
Parcours initial complet
Parcours initial en detail
Vie quotidienne
Déjà parcouru

:

Nos albums


La carte des lieux visités


«  Juin 2019  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Déjà parcouru
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Sites favoris

<%letter%>

Flux RSS, Fesse-bouc ?



Visiteurs

Orange Mozambique

Autres Pays, autres moeurs, depuis notre arrivee au Mozambique, les fruits se font beaucoup plus rares et on a perdu notre amour de Blue Band, remplacee par d'autre margarine je vous rassure.

On ne trouve donc plus que des oranges et des bananes, heureusement ces dernieres sont excellentes et c'est notre nourriture de base avec du pain pour tenir la journee.

Sinon Les avocats et les mangues c'est finits, les ananas pas tout a fait on a en trouve deux fois depuis qu'on est descendu dans le sud alors on a espoir d'eviter le Scorbut.

Sinon on trouve toujours sans probleme Riz/tomate/oignons et meme des pates sans aucun probleme ici et plutot bonnes en plus !!!

Donc notre quotidien n'as pas franchement ete bouleverse mais les avocats nous manquent. 

Les pensions sont aussi presentes qu'en tanzanie mais elles sont beaucoup plus cheres et pas vraiment mieux, ici c'est douche froide au seau de rigueur, meme dans les pensions a 600m la chambre double ( 12euros environs)

Par contre les campings, ben il y en a pas ou presque pas. donc on sort pas trop les tentes en ce moment.

Que dire d'autre, les mozambiquains rigolent tout le temps, enfin quand on les voit .... il y a peut-etre un lien de causalite .......qui sais... en tout cas ils sont vraiment souriant et accueuillants, on a pas eu l'occasion de tester mais tout le monde nous a dit qu'il n;y aurait pas de probleme pour se faire heberger en cas de coup dur, il faudrait probablement accepter d'etre le centre d'interet d'une trentaine voir d'une cinquantaine de personnes mais ca promettrait des moments intenses.  

 

Bon ben voilou pour le moment a plus tout le monde, Guigui 



Publié à 15:33, le 18 juillet 2011 dans Vie quotidienne, Ilha de Moçambique
Mots clefs :
Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Parcours detaille : Pangani > Ilha de Mozambique

Mardi 7 juin      Nungwi > Uroa                          81 km, tot = 1480 km     bitume

Mercredi 8 juin      Uroa > Stonetown              39 km, tot = 1519 km     bitume

Mardi 14 juin      Dar Es Salaam > Mkuranga     116 km, tot = 1635 km     bitume

Dimanche 19 juin      Mtwara > frontiere > Mtwara          85 km, tot = 1719 km     piste

Samedi 2 juillet        Mocimboa de Praia > Muidumbe          110 km, tot = 1829 km     bitume gruyere

Dimanche 3 juillet   Muidumbe > Macomia          111 km, tot = 1940 km     bitume gruyere

Lundi 4 juillet           Macomia > Pangane             56 km, tot = 1996 km     piste + plage !

Mercredi 6 juillet     Pangane > Macomia            56 km, tot = 2052 km     plage + piste

Jeudi 7 juillet           Macomia > Suriane             121 km, tot = 2173 km     bitume

Vendredi 8 juillet      Suriane > Pemba              80 km, tot = 2253 km     bitume

Mardi 12 juillet       Pemba > Metoro                 97 km, tot = 2350 km      bitume

Mercredi 13 juillet     Metoro > Namapa           86 km, tot = 2436 km     bitume

Jeudi 14 juillet           Namapa > Nacaroa          87 km, tot = 2523 km     bitume

Vendredi 15 juillet      Nacaroa > Namialo         70 km, tot = 2593 km     bitume

Samedi 16 juillet      Namialo > Ilha de Mozambique      93 km, tot = 2686 km     bitume

 



Publié à 15:09, le 18 juillet 2011 dans Etapes, Ilha de Moçambique
Mots clefs :
Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Les petits tracas !!

Coucou a tous, bon je sais, mes articles sur le matos ne passionnent pas les foules !!! Ils ennuient meme peut-etre certains... si si je le sais bien ... oui, toi la bas au fond ....

 

Mais bon ca pourra peut-etre servir a d'autre donc voilou le recapitulatif apres 3 mois ( ou presque )

 

D'abord le bon , depuis qu'Olivier a ses nouveaux pneux, on a eu en tout et pour tout 1 crevaison !!!!!! donc les marathon plus c'est carrement mieux que les marathon normaux et si vous faites un peu de piste la difference de prix et nettement justifiee. Les Dutch Tyre de clotilde commence a s'user mais la couture tiens toujours meme s'il a fallu la reprendre, le pneu devrait finir le voyage.

Les Velos d'Eva et de Clotilde n'ont aucuns soucis donc ca c'est bien, le velo d'Olivier a encore regulierement des petits problemes de derailleurs apparement dues a des galets uses donc rien de grave.

 

De mon cote, Une fissure est apparue sur ma jante il y a un peu plus de 1000km, juste avant de passer la frontiere.  C'est au niveau de la roue arriere donc j'ai deleste l'arriere pour mettre du poids sur l'avant, j'ai detendu les rayons et ca a tenu jusque maintenant, la fissure ne c'est pas elargie. Par contre une deuxieme fissure est apparue sur la jante un peu plus loins, plus petite, mais ca reste tres inquietant, heureusement mon voyage se termine bientot, plus que 200km pour moi qui ne passerait donc pas les 3000km snif..

Apres avoir pense que le probleme venait de la tension des rayons, je pense que lq roue etait tout simplement fatiguee, et que mon poids+celui des bagages etait trop pour elle.

Pour info, j'aurai pu  trouver des jantes de rechange tres facilement autant au mozambique qu'en tanzani. Et finalement presque plus facilement en 700 qu'en 28 pouces, mais avec 36 rayons et non pas 32 comme sur les VTT moderne. Donc c'est un parametre a prendre en compte. 

Autre petit soucis, notre tente bien aimee a Eva et moi meme, ben ......

Les Arceaux sont pas solides du tout. En la deplacant une premiere fois, et sans choc, on a casser un Arceau au niveau de la jonction Male/femelle, le cote male qui est normalement embouti dans l'arceau a casse ce dernier.Du coup on a recuperer les bouts casses et on fait tenir le tout avec des Rizlans ( mais que ferait on sans rislan !!) je suis pas sur de me faire bien comprendre ..... Enfin bon ca a bien tenu et ca tient encore d'ailleurs sauf que la semaine derniere le meme arceau a casse a une autre jonction et qu'un deuxieme arceau a lui aussi casse de la meme maniere et je l'ai repare de la meme maniere. 

J'ai remonte la tente une seule fois depuis mais ca devrait tenir aussi bien , il y a pas de raisons, par contre j'espere que ca va pas continuer  sinon ca va devenir complique.

Reste a savoir si la tente  c'est de la camelotte, ou alors si on est bourrins sans s'en rendre compte... mais je compte bien en discuter avec le vieux campeur de toute facon.Parceque effectivement a chaque fois c'est en deplacant la tente ( vide) que c'est arrive mais autant la premiere fois on a pas specialement fait attention , autant la deuxieme j'avais pris des pincettes.\

 

Pour le reste du Matos, on se rend compte que les batteries Solaire pour ce genre de voyage ou on est finalment tout le temps ou presque en Camping ou hotel, il se sont averes peu utiles. La solution serait peut-etre de prendre juste la batterie de rechange et pas les panneaux. Ca semblerait un bon compromis.

De meme, le filtre a eau ne nous a pas servis, l'eau etait soit trop trouble soit pas trouble du tout.

Encore une fois je parle d'un voyage ou on ne c'est pas trop eloigne de la civilisation finalement contrairement a ce qui etait prevu. 

Le reste du matos est toujours au top, GPS, rechaud, popote outres, gourdes, tout va bien, on a meme reussis a baisser la puissance du rechaud finalement c'est juste tres sensible entre eteint et faible. 

 Voila, a bientot tout le monde

 



Publié à 14:21, le 18 juillet 2011 dans Matos, Ilha de Moçambique
Mots clefs :
Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Ilha, perle abimée du Mozambique

 

J'annonce tout de suite la couleur : c'est le meilleur spot du Mozambique que l'on ait visite, et de loin !

Avis aux amateurs de vieilles pierres, ruelles pavees, maisons defraichies ou en ruine, vous ne serez pas decus.

Il regne dans cette ville-ile une ambiance unique.

Il faut en premier lieu franchir un pont de 3km qui relie l'ile au continent, pont dont la largeur n'excede pas 2m50, ce qui laisse la place pour une voiture et un velo. Donc lorsqu'une voiture vous croise sans s'arreter ni meme freiner, vous priez de ne pas glisser sur une peau de banane au pire moment...

 

le pont 

 

Une fois cette mini-epreuve passee, on ressent immediatement l'atmosphere de l'ile. Les rues sont plutot larges, tres peu encombrees de voitures; la population est plutot discrete et amicale, en tous cas tres habituee a la presence des touristes, ce qui nous repose un peu... Et evidemment on remarque tout de suite les maisons abandonnees qui jalonnent regulierement le parcours. Cette ville a ete longtemps la capitale du Mozambique et a profite pleinement de la traite des esclaves. Elle a perdu alors progressivement ses galons administratifs pour ne devenir qu'une ville a demi-fantome. C'est maintenant grace au tourisme et au classement au patrimoine mondial de l'Unesco qu'elle survit.

 

Ilha 

 

Un programme de rehabilitation a ete lance dans les 20 dernieres annees mais ne suffit pas a restaurer l'ensemble de l'ile. Mais pour notre bonheur, je pense... Elle perdrait probablement beaucoup de charme pour ne devenir qu'une sorte de musee en carton-pate...

 

la chapelle du fort 

 

Aujourd'hui la presence touristique est relativement discrete et de bon gout. Pour notre part nous avons la chance de loger dans une excellente pension (Ruby Backpackers) tenue par un Allemand et une Portugaise implantes au Mozambique depuis plusieurs annees. Leur pension est installee dans une maison sans fioriture d'une ruelle comme il y en a des dizaines, mais l'interieur est remarquablement bien amenage pour une adresse "backpacker" : plusieurs dortoirs spacieux et impeccables, cuisine a disposition et terrasse sur toute la surface du toit, ce qui nous rappelle l'ambiance de Zanzibar.

 

terrasse panoramique 

 

On profite beaucoup de la cuisine pour manger des choses inhabituelles pour nous : pommes de terre rissolees, salade verte, puree maison, et surtout une enorme brioche d'un moins 2 kilos concoctee par notre goinfre en chef Guilhem...

Notre goinfre en second Clotilde a quant a elle pu assouvir un vieux fantasme : deguster une superbe langouste de 1.6kg (partagee avec moi-meme) dans un restaurant. Au moins une chose qu'elle cessera de nous seriner aux oreilles...

 
Deux courtes journees a profiter des richesses de l'ile et  nous voila repartis en direction du Malawi. Objectif : passage de la frontiere a Milange le 22 juillet.
 
(Olivier)

 



Publié à 11:15, le 18 juillet 2011 dans News, Journal de bord, Ilha de Moçambique
Mots clefs :
Commentaires (6) | Ajouter un commentaire | Lien