Pédalons dans la savane
4 personnes, 4 vélos, 4 mois, 4 pays (non... 5 en fait). De Nairobi (Kenya) aux Chutes Victoria (Zambie) en traversant la Tanzanie, le Mozambique et le Malawi. Plus de 5000 kms avec la seule force de nos guibolles... et on espère, le vent dans le dos...

Rubriques

Etapes
Matos
News, Journal de bord
Nous, Us, Uns, Nosotros ...
Parcours initial complet
Parcours initial en detail
Vie quotidienne
Déjà parcouru

:

Nos albums


La carte des lieux visités


«  Juin 2019  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Déjà parcouru
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Sites favoris

<%letter%>

Flux RSS, Fesse-bouc ?



Visiteurs

Chez les Masais

Bonjour a tous.

C est donc note premiere etape sur une piste que je vais vous conter.

Au programme : 25km de route et autant de piste dont on ne conaissait rien et qui avouons le, nous faisaient un peu peur vu l'etat general des routes.Du coup, depart 7h30 (lever 5h avec le muezzin voir etape precedente)

Apres les 25km de route avales assez rapidement, on attaque la piste, que du bonheur, pas de pierre, a peine un peu de sable mais tout allait tres bien.Le paysage est  magnifiaue alternant savane et zones plus vertes. Les pistes partent dans tous les sens mais la principale reste assez evidente jusqu a une dizaine de km ou Olivier propose gauche et moi droite, on hesite un peu avant de choisir droite ; fatale erreur !!

Apres quelques kilometres en effet, on fait un pose photo  devant la savane et on demande confirmation de la route. Bon ben Olivier avait raison, demi tour .....Cent metres plus loin clotilde creve. On repare et on inspecte nos pneus pas mal d epines aie aie aie. Ca loupe pas, nouvelle crevaison pour olivier. Pas de bol

Une fois les pneus nettoyes et tout repare, on repart et 2km plus tards, Olivier qui commence a voir rouge creve encore une fois.Le moral est encore bon, la piste et les paysages sont superbes, on croise pleins de troupeaux de vaches avec leurs bergers massais coool.

On dechante un peu plus loin, la piste devient rocailleuse, pas assez pour avoir besoin de pousser les velos mais ca fatigue tout l'organisme et ca ralentit pas mal. Ca se complique encore, la piste plate jusque la commence a monter, quleques seances de poussette obligatoire. Le moral commence a etre entame mais les paysages changes et une petite pause repas aupres des mini vaches grandes comme un gros veau, nous remets en route.On se retrouve dns un paysage vallone et vert avec pas mal de Keshia : l'accacia du coin, celui qu'on voit partout dans les photos de savane.

La piste s'ameliore nettement en descendant sur un espece de lac asseche. l'horizon se degage et a la sortie d'un virage, on tmbe nez a nez avec deux autruches qui scrutent l'horizon du haut de leur long cou et de leur longues jambes. Pas completement rassures, on passe a cote d'elles pendant qu'elles s'eloignent en deux elegantes enjambees.

 

Autruches

 

La fatigue commence a bien se faire sentir mais cette grosse bestiole nous a motives a continuer meme si on commence a douter d'arriver a singiraini.On passe dans un grande plaine assez verte, il parait que c'est un ancien lac, il en reste pas grand chose a part la verdure assez florrissante. Cela dit, les lits de rivieres rencontres sont tous a sec et on est en saison des pluies.

20km de pistes en comptant le detour, et il est 16h30, on sais pas trop ou est singiraine, les massais locaux ne parlent plus anglais, et on hesite a planter la tente ici, Olivier est pas chaud on a vu pas mal de babouins et on connait rien a la nature d'ici il faut bien l'avouer.

Apres verification sur le gps, il reste 10km, la piste est bonne depuis 5/10km on decide de pousser jusqu' singiraini.

Un petit passage pierreux, ne viendra pas a bout de notre motivation, on pousse un peu jusqu'a arriver sur une grande etendue, herbue, super ouverte et finir sur singiraini.

L'acceuil est tres chaleureux, ils sont impressionnes au'on puisse arriver de magadi. On se sent tout de suite a l'aise. Apres quelques empletes, tout le village (en fait un zone commerciale composee de 10 boutiques en tole.) se reunis autour de nous, j'enleve les valise et leur fait essayer mon velo, ils essayent la dynamo et partent dans un style peu academique, mais le velo revient entier.

On s'installe pendant que myriam, une fille aui vient de passer son bac, et qui vit ici, a 20km de la premiere route, nous fait gouter du lait de vache cuit au feu de bois. Les autres ont adores, j'avoue etre reste plus mesure mais ca se fait  pas de refuse hein il parait  surtout aue j'etais le "tallerman " donc je suis cense boire plus...

Bref super moment et tres content d'avoir fait l'effort de pousser jusque la. Petit a petit, les gens rentrent chez eux, a pied dans la nuit, dans leur maniatas respectives disseminies par ci par la.

quant a nous, on se prepare le repas en voyant arriver de plus en plus de monde aui vient prendre le train qui pqsse entre 21h et 22h seulement une fois par semaine pour les passagers.

On finit par aller se coucher, le ventre repus et l'esprit tranquille apres cette belle journee.

Voilou, a bientot pour la suite de nos aventures. Guigui



Publié à 11:33, le 9 mai 2011 dans News, Journal de bord, Namanga
Mots clefs :
Commentaires (4) | Ajouter un commentaire | Lien